L’ostéopathie est une thérapie manuelle, reconnue en France par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) depuis 2002, qui s’intéresse à la personne dans sa globalité.

Elle est basée sur une connaissance précise de l’anatomie, de la physiologie et de la biomécanique humaine.

Toute perte de mobilité des articulations, des ligaments ou des viscères peut provoquer un déséquilibre du corps pouvant provoquer des douleurs locales ou à distance, des gênes ou des blocages articulaires.

Cette pratique repose uniquement sur des techniques manuelles visant à rétablir l’état de santé du patient.

L’ostéopathe est capable de soulager la plupart des manifestations liées à des troubles fonctionnels :
de l’appareil musculo-squelettique : cervicalgies, torticolis, dorsalgies, lombalgies, lumbago, névralgies, entorses, tendinites, maux de tête, sciatiques …
de l’appareil digestif : diarrhées, constipations, ballonnements, douleurs abdominales, digestion difficile, brûlures d’estomac, reflux …
de l’appareil uro-gynécologique : dysménorrhées, dyspareunies, cystites, douleurs pelviennes …
de la sphère ORL : otites, acouphènes, vertiges, sinusites …
post-chirurgicaux : césarienne, cicatrice, chirurgie orthopédique, cardio-pulmonaire …

L’ostéopathie n’est pas que curative, elle est aussi préventive. En effet, elle a un rôle essentiel car elle peut intervenir avant tout problème ou pour éviter les récidives.

Après un accident ou une chute, même si la douleur disparaît, le corps garde en mémoire le traumatisme et restera déséquilibré.

L’ostéopathie s’adresse à tous les âges. Le praticien s’adapte au patient, à son âge ainsi qu’à ses antécédents.

l'ostéopathie

L’adulte

Pour tous les troubles du quotidien, des douleurs liées aux mouvements répétitifs spécifiques à chaque profession.
l'ostéopathie

La femme enceinte

Du 1er jour à l’accouchement, la grossesse va entraîner des modifications hormonales et physiologiques.
l'ostéopathie

Le nourrisson

Durant la grossesse et pendant l’accouchement, il subit de nombreuses contraintes indispensables à corriger pour le bien-être du bébé.
l'ostéopathie

Le sénior

Plus l’âge avance, plus le corps perd de sa mobilité.
l'ostéopathie

Le sportif

L’ostéopathie permet de conserver l’équilibre du corps pour une performance optimale.

Elle dure entre 45 et 60 minutes.

Elle se déroule en plusieurs étapes :

1. L’anamnèse : c’est un interrogatoire permettant de faire connaissance avec le patient, mais aussi de retracer l’historique de sa douleur afin d’en comprendre l’origine. Elle met en évidence les antécédents (traumatiques, chirurgicaux et médicaux) du patient afin d’adapter au mieux le traitement ostéopathique.

2. L’examen : il comprend une phase de tests médicaux visant à écarter toute contre-indication à la manipulation ostéopathique. Puis, une phase de tests ostéopathiques permettant de mettre en évidence la zone douloureuse ainsi que les pertes de mobilité du corps. Ceci afin de trouver l’origine de la douleur, qu’elle soit locale ou à distance.

3. Le traitement : suite à la réalisation des différents tests, l’ostéopathe choisit un traitement adapté à chaque patient. Il existe une large palette de techniques : structurelles, viscérales, crâniennes et tissulaires.

C’est pourquoi, on ne retrouvera pas deux même traitements pour un même motif de consultation.

Durant 9 mois, le bébé va grandir et grossir, la femme enceinte va prendre du poids. L’équilibre de son corps va être bouleversé et des modifications physiologiques et de la statique vont donc apparaître.

Ces changements peuvent engendrer inconfort et douleurs.

Voici quelques exemples de troubles fonctionnels pouvant être retrouvés :

  • Troubles musculo-squelettique : lombalgies, sciatiques, douleurs du bassin (sacrum, coccyx) …

  • Troubles digestifs : nausées, vomissements, reflux gastro-oesophagiens, troubles du transit (diarrhées, constipation) …

  • Troubles circulatoires : hémorroïdes, jambes lourdes, extrémités gonflées …

  • Troubles respiratoires : point de côté, difficultés à respirer …

C’est ici que l’ostéopathie intervient : elle peut en quelques séances rétablir l’équilibre du corps.

Quand consulter ?

La douleur est bien entendu une raison de consulter son ostéopathe, mais dès les premières gênes il est nécessaire de ne pas attendre trop longtemps.

Avant la grossesse

Afin de préparer le corps de la future maman à recevoir son bébé. Si des douleurs sont déjà présentes, il est nécessaire de consulter afin qu’elles n’augmentent pas pendant la grossesse.

Certaines femmes présentent des difficultés à concevoir leur enfant, il s’agit peut être d’une perte de mobilité du bassin ou des organes environnants. Dans ce cas, une séance d’ostéopathie prépare au mieux le bassin afin d’optimiser la conception.

Pendant la grossesse

Le corps subit de nombreuses modifications. L’imprégnation hormonale engendre une laxité ligamentaire qui va modifier le squelette de la patiente. Une ré harmonisation des appuis, de la colonne vertébrale et du bassin permet de retrouver son équilibre.

Après l’accouchement

La grossesse et l’accouchement entraînent des contraintes qui perturbent le bon fonctionnement du corps. Il est important de rétablir la bonne mobilité des structures avant le travail de rééducation périnéale.

En temps normal, 3 consultations sont conseillées : la première au 3ème mois de grossesse, la seconde au 6ème mois, et la dernière vers le 8ème mois afin de préparer le corps à l’accouchement.

La consultation ostéopathique de la femme enceinte repose sur l’utilisation de techniques douces qui ne portent atteinte ni au bébé ni à la mère.

femme enceinte

L’ostéopathe et le sportif ont un même but : soigner son corps.

La prise en charge du sportif doit respecter une certaine globalité : anatomique et physiologique. Le sportif nous oblige à considérer ses particularités selon son activité physique.

Toute perte de mobilité des articulations, des muscles, des ligaments ou des viscères peut provoquer un déséquilibre de l’état de santé. Celui-ci se manifeste chez le sportif par différents symptômes, de la simple contracture à la douleur chronique, altérant de toute façon les performances.

La consultation ostéopathique a plusieurs intérêts :

  • Préventif : il est possible de consulter même en dehors de toute douleur ou gêne ressenties. En effet, elle permet de prévenir plutôt que guérir afin d’éviter l’installation d’une chaîne lésionnelle.

  • Curatif : elle raccourcit considérablement la durée d’immobilisation et de cicatrisation des blessures (entorses, tendinites… ).

  • Améliorer les performances : l’augmentation des amplitudes articulaires et de la fluidité des mouvements entraîne une meilleure perception de soi.

  • Préparer une épreuve : l’ostéopathie permet d’optimiser les performances afin d’être au meilleur de sa forme physique.

Le corps ayant besoin d’un temps d’adaptation suite au traitement prodigué, il est préférable de consulter son ostéopathe au minimum 4 jours avant l’épreuve physique.

La naissance peut être un traumatisme pour le bébé. Il subit de fortes contraintes notamment sur le crâne pendant l’accouchement.

En effet, le crâne étant malléable, ces perturbations vont entraîner des dysfonctions immédiates ou à distance.

Quand consulter ?

Dès la naissance, même si aucun signe n’est apparent, il peut exister des dysfonctions ostéopathiques pouvant se révéler avec l’âge.

  • Naissance par siège, cordon autour du cou, césarienne, sous péridurale

  • Utilisation de matériel (forceps, ventouse …)

  • Prématuré

  • Déformations du crâne

  • Torticolis

  • Régurgitations

  • Reflux gastro-oesophagiens

  • Vomissements

  • Coliques

  • Constipations

  • Nervosité pleurs

  • Sommeil difficile

  • Otites

  • Difficultés à s’alimenter

le nouveau-né

L’examen de votre bébé se fera tout en douceur et n’est en aucun cas traumatisant pour l’enfant.

L’intérêt des séances est de retrouver une harmonie du corps afin de bien démarrer dans la vie !

Attention : la consultation ostéopathique ne remplace en aucun cas la consultation chez le médecin.